Bonbons & Satyres

14 janvier 2012

Jeux Vidéos Facebook: Partie 3: l'analyse

Je vous ai fais dans la partie 2 une brève présentation de CITYVILLE, mais quand vous avez des voisins, vous êtes "redevables". Si Machin te visite, tu dois le visiter sinon, il va te virer de tes voisins.

Attention, il faut envoyer des cadeaux à tes voisins toutes les 6 heures et choisis bien sinon tu te retrouveras avec un truc moche et il faut les aider sur leur murs si tu veux un retour.

Mon petit chat gère un groupe CITYVILLE et je l'ai vu, il passe plus de temps à poster des liens d'aide que sur sa ville.

Mais le plus rigolo (ou le pire) est que les propres membres pensent qu'il travaille pour Cityville: "j'ai un bug, je fais comment? je trouve pas ça, je fais comment? pourquoi je n'avance pas..." Et il se prête au jeu, il répond à toutes leurs questions toutes aussi débiles les unes que les autres.

Une des membres passe ses journées à jouer alors qu'elle est en congé maternité. Une autre, infirmière, jouait dès qu'elle avait du temps (entre deux prises de sang: tu flippes là), une autre affiche clairement qu'elle est neuropsy... Je n'imagine même pas un jour passer la porte de son cabinet... Mais il y a aussi des retraités (j'essayais d'imaginer mon grand-père... et ma mère qui n'arrive pas à ouvrir mes MMS...): c'est pour cela qu'on refuse de reculer l'âge de la retraite? 

Et le 1er janvier 2012, alors que je sortais de mon coma en envoyant mes SMS personnalisés de Bonne Année, j'ai observé mon amoureux sur son jeu.

Et j'ai vu le nombre de gens en ligne... Une entre autre s'excusait de ne pouvoir jouer quotidiennement pour des raisons personnelles...

J'ai regardé mon coeur, il était désespéré, car il devait visiter tous ceux qui lui avait rendu visite sinon il n'aurait plus de voisins (bon sur les 600 je pense qu'il va lui en rester quelques uns quand même). J'ai regardé l'écran, j'ai regardé mon chéri à nouveau (pour une fois Satyres était silencieuse). J'ai regardé bébé et l'écran une dizaine de fois. 

Et là je me suis décomposée, j'étais dans une rage folle contre moi: j'étais tombée dans le pathétisme le plus total, au point de m'excuser dans ce groupe de ma présence rare car je déménageais! Que je m'excuse auprès des mes chefs, de mes collègues oui c'est normal mais m'excuser auprès de gens que je ne connais pas pour une chose importante de la vie réelle....

J'ai vu les missions impossibles qui s'enchainaient, les gens de plus en plus exigeants, ma perte de temps personnel alors que j'ai des tonnes de choses à faire quotidiennement.

La négociation de mon contrat pour mon augmentation ça s'était la vie réelle. 

Cityville ne m'apportait rien, que du stress en fait. Et là, j'ai su, que cette résolution, je la tiendrai...

Bébé Love m'a enfin laissé l'ordinateur ce 1er janvier pour passer l'aspirateur, il pensait que je jouais. Oui je jouais à virer ce jeu, je virais ces faux voisins.

Ce jeu et comme tous ceux de Zinga ne sont que des pièges ayant pour but de vous faire, vous le ferez tous, dépenser des sous pour achter un objet ou avancer plus vite.

Certains lecteurs ne comprendront pas forcément cet article car vous n'êtes pas tombés dans cette machine.

D'autres sauront de quoi je parle: certains (ceux qui ne jouent plus) verront que j'ai raison et les autres (ceux qui jouent encore) diront que cet article est du grand n'importe quoi. 

Et c'est à vous que je m'adresse: remettez vous en question: combien de temps passez-vous sur ce jeu? êtes vous sûrs qu'il n'empiette pas sur votre vie personnelle? Mais la question la plus importante est: Pourquoi jouez-vous? pour combler un vide? pour étudier des comportements? pour oublier votre vie réelle? pour avoir des interactions avec des gens que vous ne connaissez pas? et dans ce cas dans quel but? 

Vous nous parlez dans CityVille, mais me diriez-vous bonjour demain au téléphone ou dans le bus (non pas le bus de touristes dans votre ville!!!)?

 

 

Posté par bonbonsetsatyres à 19:04 - Commentaires [0]

Jeux Vidéos Facebook: partie 2: CITYVILLE

Mes chers lecteurs (lisez la partie 1 pour comprendre), voici MON aventure sur CITYVILLE. 

Donc mon sucre d'orge a commencé CITYVILLE: il mettait des maisons, des champs, des ports, une mairie, une poste...

Dès qu'il encaissait un loyer, j'allais ouvrir ma propre porte croyant que quelqu'un sonnait (je vous dis pas le nombre de visites...).

Bon mon Loulou a eu droit à: ça sert à quoi? ça t'apporte pas de sous dans la vraie vie? c'est qui celle-ci qui se balade dans ta ville? 

Réponses incompréhensibles (à l'époque...)

Mais le 13 mai 2011, une partie de mes collègues étaient en RTT, l'autre partie mangeait à droite à gauche. Et pour une pause déjeuner, je me suis retrouvée toute seule (c'est d'un calme 6 étages vides). Après quelques "J'aime" je me suis vite ennuyée. Et j'ai installé Cityville sur mon compte Facebook (sur mon MAC des années 50...).

J'ai donc découvert les énergies, les XP, les sous (inutilisable dans ma vie réelle), les niveaux, les billets (qui s'achètent avec des vrais sous)... Et surtout le fait qu'il fallait des voisins.

Quelque chose que je n'ai pas compris car je n'ai jamais joué en ligne, j'ai toujours eu mes jeux vidéos (Sim City, les Sims 1-2-3 et tous les add-on).

Et là ce fut l'engrenage, après s'être bien marré, mon cher et tendre m'a tout expliqué: l'essentiel: ta ville vit même quand tu n'es pas connectée (mais par contre, il ne fait jamais nuit dans ce jeu), voilà pourquoi mes potirons avaient pourri (vous m'expliquerez si dans la vie réelle une courge pousse en 18h et des fraises en 5mn....).

Mais on s'est entraidé (on avait des comptes parallèles, faute d'avoir des amis qui jouent (des amis intelligents...)).

Et en juillet, j'étais en vacances, on a découvert le Forum Cityville et on a trouvé des voisins (en bref de faux amis!).

Et là on jouait 20h sur 24 à essayer de faire les missions, à visiter les voisins (je vous le fais en bref). A gagner des niveaux de plus en plus vite...

Vacances finies, je jouais dès que j'avais le temps (avant le boulot, pendant la pause dej, en rentrant jusqu'au coucher).

Bonjour la vie de couple, on vivait par villes interposées...

Et on s'est retrouvé avec 1 PC: on devait se faire des tours de role, se chronométrer.... jusque là ça pouvait aller (j'étais au niveau 87).

Mais la vie réelle m'a rattrapée:

- mon travail a évolué, beaucoup plus de fonctions (que je voulais)

- je m'implique dans les associations et Club d'entreprises

- MAIS surtout, on a dû déménager: il fallait donc chercher un nouvel appartement, le visiter, signer les documents administratifs, faire les démarches administratives, faire les cartons, emporter les cartons, rendre l'ancien appartement....

LA VRAIE VIE... et 2012 est arrivée...

A tout de suite dans la partie 3: l'analyse...

Posté par bonbonsetsatyres à 18:00 - Commentaires [0]
09 janvier 2012

Jeux vidéos Facebook: partie 1: à mourir de rire

Tout d'abord mes chers lecteurs,

Bonbons et Satyres vous souhaitent une très bonne année 2012.

Un long silence, et revoilà Satyres pour mieux vous servir. Ne croyez pas que pendant plus d'un an, je n'ai pas eu de coups de gueule (loin de là), mais j'ai trouvé un travail avec l'emploi du temps qui va avec.

Moi, Satyres, reviens plus acide qu'avant et que jamais...

Mais mon premier coup de gueule ou plutôt réflexion/ interrogation de l'année aura pour thème les jeux vidéos sur Facebook (oui ceux qui nous bouffent toute la vitesse de notre PC).

Comme vous le savez, votre "serviteuse" a son petit compte Facebook (que j'ai créé sans écouter mon frère: cf article du 3-11-09). J'ai intégré ce réseau social pour retrouver des gens à qui je ne parlais pas, pour discuter avec ma copine qui habite de l'autre côté de la rue ou pour retrouver mes collègues (ceux que je vois du matin au soir). Bon au milieu de cette inutilité, est apparu Zinga et toute une série de jeux (Mafia Wars, Café World, Treasure Island, FarmVile, City ville...).

Mon cher et tendre a commencé à jouer à Mafia Wars 1 (non car ils nous ont collé un 2): rien compris: "tu cliques tu as vaincu tel gang (?), tu cliques ici tu as braqué une banque (?), quand je dors le gang opposé peut venir me dévaliser, demain je serai peut-être mort ou ruiné (?)": je n'ai vu qu'un écran noir avec un bonhomme qui ressemblait au héros de The Shield.

Et mon petit Parrain  a commencé à construire une ferme (il élevait des cochons avec des éléphants), ouh qu'elle était belle sa ferme, mais dans la vie réelle, mon spot au dessus de lévier n'était toujours pas posé et prenait la poussière.

Bon après la ferme, il a commencé à chercher un Trésor (je crois que son aventure dans le café ne lui a pas plu): vas y qu'il creuse dans le sable, dans l'eau (sans jamais se noyer): il a bonhomme avec une tête plus grosse que le corps. Il survit en plantant encore des légumes bizarres (sur une île déserte où il y a un palmier et un soleil de plomb!), son animal de compagnie est un lion très bien proportionné par rapport à la taille de l'île et par rapport à la tête de son bonhomme.

Bon après avoir combattu la Mafia (je sais pas si il est mort, s'il est ruiné), après avoir monté un café (avec un design trop enfantin), après avoir construit sa ferme et fait crever tous ses animaux, après avoir trouvé ZERO trésor avec son lion, mon bébé d'amour a décidé de se lancer dans CITYVILLE.... et Satyres est aussi tomber dedans.

 

Posté par bonbonsetsatyres à 14:02 - Commentaires [0]
19 mai 2010

Etre au chômage pendant la crise

Bonjour à tous.

Ce papier n'est ni un coup de gueule ni un coup de coeur, il sera plutôt une constatation.

Voyez-vous votre humble serviteur est au chômage depuis fin février. J'ai décidé de vous apporter mon témoignage de cette situation.

Depuis 5 ans, je travaillais dans une boîte de communication très petite (juste 2 patronnes comme collègues: la joie) à temps partiel. L'ambiance était devenue insupportable. J'ai donc décidé de rompre mon contrat. En pleine crise oui! vous vous dites que j'ai bien choisi mon moment!

Donc les premiers jours, vous vous plongez dans votre paperasserie pour aller au Pôle Emploi (certificat de travail, attestation, fiches de salaire). RDV pris, on vous annonce la somme que vous toucherez et les jours de carence (en gros le nombre de jours où vous ne toucherez RIEN). Il m'a fallu attendre 40 jours pour toucher mes premiers euros.

J'ai ensuite décidé de m'accorder un petit break: 10 jours de vacances au ski.

Au retour, il faut s'y mettre, j'ai donc multiplié les envois de CV, les lettres de motivation.

Et au milieu de tout ça, tombe le premier RDV Pôle Emploi: une lettre toute gentille vous disant que si vous ne vous présentez pas, vous êtes radié.

Il faut savoir que quand vous êtes au chômage, on considère que vous ne faites rien, on vous colle des rendez-vous n'importe quand et à n'importe quelle heure. Annulez tout ce que vous faites sinon pas de sous. Et oui, Pôle Emploi (le gouvernement) nous tient par l'argent.

RDV Pôle Emploi fait en 10 minutes (tu parles d'une perte de temps, il fallait montrer qu'on savait utiliser internet).

Donc je continue mes recherches, je vais au forum de l'emploi à Levallois, je dépose un CV, je fais des candidatures spontanées.

Je décroche un entretien chez Nespresso pour être vendeuse (ah non pardon Barista).

Je me fais toute jolie, je me prépare, entretien bien passé et.... j'attends toujours la réponse.

J'estime (j'espère que vous êtes d'accord avec moii) que lorsque vous prenez le temps de vous déplacer à un entretien d'embauche, la moindre des choses serait de vous communiquer la réponse même si c'est négatif. Apparement Nestlé France n'a pas du tout la mentalite Suisse (petit rappel Nestlé est une marque Suisse. Quand vous envoyez votre candidature en Suisse, vous avez toujours une réponse).

Je continue à répondre aux offres Pôle Emploi. Je constate au passage qu'il y a beaucoup d'offres dans ma branche mais ouhlalala qu'est ce que les salaires ont baissé.

On constate la crise. Ou a-t-elle bon dos: ne serait-ce pas un moyen de diminuer les salaires ni vu ni connu.

Pas de réponses à mes différentes candidatures. Je ne désespère pas loin de là. Mais je suis très agacée par le comportement des employeurs. Comme vous êtes au chômage, on ne vous considère pas, on vous ignore, on vous manque de respect.

Messieurs les maires, les ministres, fonctionnaires de Pôle Emploi, la France irait beaucoup mieux si la notion de respect était réhabilité dans les entreprises. Un chômeur n'est pas forcément quelqu'un qui passe son temps devant sa télé et qui attend bêtement l'argent du contribuable.

A bientôt

Siggy

Posté par bonbonsetsatyres à 16:23 - Commentaires [0]
01 avril 2010

Hugh Laurie ou la chance d'être House

Coup de gueule contre Dr House ou plutôt sur Hugh Laurie son interprète.

Je ne vous cache pas que je suis une grande fan de House: son cynisme, son sarcasme, son intelligence.

Bref, quand j'ai vu qu'un livre écrit par Hugh Laurie sortait, je l'ai acheté. Surtout que les critiques littéraires étaient hyper positives.

J'achète donc "Tout est sous contrôle".

J'ouvre et que vois-je en crédit: 1996!?

Ce livre a été écrit il y a 14 ans! Bon là, le plaisir est à demi gâché, car je me dis que si Sir Laurie n'était pas House et bien le manuscrit prendrait toujours la poussière chez un éditeur.

Allez on se motive. L'histoire se passe en Angleterre, il n'y a pas de portable (normal on est en 1996!). J'avance et en fait, il n'y a aucune structure. Au point tel que j'ai vérifié si il ne manquait pas des pages (1, 2, 3.... ah bah non).

Les chapitres sont longs, beaucoup de personnages (sans parler des noms). Le héros est à Londres et en un clin d'oeil, la page suivante  il est au Maroc avec de nouveaux personnages tombés du ciel!

J'ai terminé laborieusement ce livre (mais je n'en pouvais plus) et je ne dirai qu'une chose!

Profitez de House Sir Laurie, grâce à lui vous pouvez sortir des livres qui ne méritent pas une tête de gondole.

Posté par bonbonsetsatyres à 17:16 - - Commentaires [0]

17 janvier 2010

La grippe A coup de bluff

Le coup de gueule de cette semaine sera contre la Grippe A.

Et oui, il y a deux jours, j'ai enfin reçu mon bon de vaccination. Pendant le premier pic, si j'avais voulu me faire vacciner impossible je devais attendre mon bon. J'aurais pu attraper la grippe 10 fois.

Non car si vous avez bien remarqué, depuis août environ, on nous parle de la grippe A, que c'est une pandémie (lisez le Fléau de Stephen King et là vous comprendrez ce qu'est une pandémie) et qu'il faut se faire vacciner!!! Les médias s'y sont mis, en nous bombardant de publicités effrayantes. Les journaux nous faisaient des reportages inquiétants. Tant de contaminés, tant de morts, tant de vaccinés, tant d'écoles fermées. Malgré ce battage médiatique, hors de question que je me fasse vacciner. Car ce vaccin a été créé à la va vite, pour une grippe qui venait d'apparaître. On ne sait pas quelles seront les conséquences, à long terme, de ce vaccin. En attendant, heureusement que la grippe est apparue car elle a fait disparaître.... la crise (surtout la crise dans les laboratoires)!!! ah pour acheter des gels hydroalcoliques à 5€ les 50ml, personne ne se plaignait, idem pour les masques qui sont normalement gratuits!!!

Mais au moins cette grippe a dû bon. Les gens ont ré-appris les bases élémentaires de l'hygiène: se laver les mains après les transports, après n'importe quelle action d'ailleurs. Jeter son mouchoir, ne pas porter ses mains à la bouche. Bonjour la parano quand vous prenez les transports en commun tous les jours. On regarde les autres, on se demande si ils ont la grippe, si quelqu'un dans son entourage l'a... Je n'osais même plus aller au travail car mes patronnes ont des enfants (qui dit enfants, dit école, dit nid à microbes). Mais rien heureusement. Personne dans mon entourage ne l'a eu!!! Moi je n'ai changé qucune de mes habitudes (l'hygiène je connaissais moi) et je n'ai même pas attrapé un petit rhume!

Mais vous pouvez remarquer que depuis quelques temps, la grippe A n'est plus le premier titre (officiellement le nombre de contaminés diminue). Et pour clôturer le tout, la semaine dernière, les médecins ont commencé à parler: ce n'est qu'une grippette, il ne faut pas s'affoler. La France revend son stock de vaccins car les laboratoires ne veulent les reprendre (il faudrait peut-être les mettre en vente aux enchères sur Ebay). Contrairement au Tamiflu, qui lui reste en pharmacie. Et je peux vous dire que si vous en avez besoin, on vous en refourgue une cargaison. Pour vous, pour votre femme, vos enfants (qui vivent à 600km), pour les voisins à la rigueur...

Mais attention, rien n'est fini, on nous annonce un prochain pic épidémique pour le printemps. Une chose est sûre, les médias auront quelque chose à se mettre sous la dent!!!

Posté par bonbonsetsatyres à 13:02 - Commentaires [0]
08 décembre 2009

Mentions Légales

Le blog Bonbons & Satyres, son contenu et sa présentation, ses textes, illustrations, photographies, et les termes "Bonbons & Satyres" sont protégés par les droits d'auteurs.

A ce titre, ces éléments, leurs diffusions et rediffusions, partielles ou totales sont interdites conformément aux dispositions de l'article L 122-4 du Code de la propriété intellectuelle. Toute personne y procédant sans pouvoir justifier d'une autorisation préalable et expresse du détenteur de ces droits encourt les peines relatives au délit de contrefaçon prévues aux articles L 335-2 et suivant du Code de la propriété intellectuelle.

Toute utilisation ou reproduction du blog devra faire l'objet d'une demande écrite auprès de
bonbonsetsatyres@live.fr

Une reproduction autorisée par Bonbons & Satyres devra porter la mention « Copyright Bonbons & Satyres ». Les photos, vidéos reproduites sur le blog Bonbons & Satyres, sont des propriétés exclusives (cf. copyright attachés à l'image ou à la vidéo concernée) et y sont reproduites à seules fins d'information. Ils ne peuvent donc être reproduits, utilisés, diffusés, à des fins commerciales, sans l'accord exprès des propriétaires et/ou auteurs de ces images.

Posté par bonbonsetsatyres à 21:27 - Commentaires [0]
18 novembre 2009

Noël Voici Noël

Ce papier sera un coup de coeur et un coup gueule...

Et oui nous sommes le 18 novembre, Noël se prépare grandement. Vous avez pu remarquer dans les magasins les décorations de Noël. Mais soit dit en passant, pas de sapins, donc pour le moment, vos décorations vous les achetez et ... c'est tout! Les magazines sont consacrés aux shopping Noël. Quel que soit le titre vous trouvez des pages d'idées cadeaux (écolo, alimentaire, jouets traditionnels, technologie...).

J'aime cette période, il y a des décorations partout (les villes se parent de belles illuminations!), les gens cherchent le cadeaux idéal pour chaque membre de la famille (même les membres qu'on n' apprécie pas), la crise n'existe plus (oui je vous jure quand on voit les pages shopping on se demande où est la crise!), il y a donc une frénésie ambiante qui est fort agréable.

Oh mais je suis comme tout le monde, je cherche le cadeau idéal, même pour les membres de ma famille qui ont tout (je ne sais pas vous mais moi ils n'ont aucune idée) et je prévois un budget assez large. Je réfléchis déjà au menu du réveillon, j'harcèle déjà mon chéri pour qu'il aille chercher le vrai sapin.

Oh mais par contre, moi je ne suis pas du genre fête de famille, où on s'envoie des pics tout le temps. Non moi j'achète les cadeaux pour tout le monde, je les donne à mes parents, et je fête Noël avec mon amoureux. Un petit coup de fil à minuit (comme pour le 31) et tout le monde est content. On a évité une catastrophe. Si une catastrophe, je vous jure.

Sur ce je vous laisse, car je parle, je parle mais il faut que je trouve un cadeau pour mon frère.

Bises enneigées

Siggy

Posté par bonbonsetsatyres à 21:28 - Commentaires [0]
03 novembre 2009

Facebook

Bonjour à tous,
Pour ce tout premier article, j'ai décidé de vous parler de Facebook.
Il y a quelques mois, j'ai décidé de m'inscrire sur ce site "communautaire" (bah oui, tout le monde y était, ça avait l'air sympa, pourquoi pas!).
Avec tout ce qu'on entend aux infos sur la protection de la vie privée, bonjour la parano! Conclusion, j'ai appelé mon frère (plein d'amis sur Facebook):
- Je mets quoi sur mon profil
Réponse de mon frère super logique et "bavard":
- Tu ne mets rien
- Non mais, il faut mettre un e-mail et un nom quand même?
- Tu ne mets rien!
OKaaayy, bon je ne l'ai pas écouté car à la place de mon nom, il y aurait du blanc (pratique pour me chercher je vous jure).
Il est vrai que contrairement à certains, je n'ai rien mis: juste mon nom, mon prénom, ma date de naissance et l'entreprise où je travaille (mais vue ma boîte, personne ne l'utilisera contre moi) et mon statut (enfin quand je suis en couple car sinon ce n'est pas top top devant les copains du lycée et du collège) et juste une photo de profil (non mais j'hallucine à chaque fois que je vois les photos d'échographie, du gros ventre de la femme enceinte, peut être bientôt le film du jour de l'accouchement) et bien sûr je n'ai pas mentionné mon adresse postale (j'ai un "ami" qui a mis toute ses coordonnées, il ne manque plus que le digicode, un autre qui a mis tout son CV et son numéro de téléphone).
Alors je vous résume, après avoir créer mon profil vide, pendant un mois je n'ai eu que 4 amis: mon frère, mon père et 2 cousines. GENIAL Facebook!
J'ai été faire un peu mon marché dans les amis de mon frère: des copains du collège, du lycée, je suis vite arrivée à 30 et aujourd'hui j'ai passé la barre des 80 (la barre stagne depuis un moment d'ailleurs!).
Dans mes "amis" virtuels, j'ai des personnes à qui je ne parlais ni au lycée, ni au collège. Mais on pourrait se dire que ça change et bien.....NON! Pas un envoie un message du style: "Salut, ça va? depuis le temps, tu deviens quoi? moi je fais ci, je fais ça..." Et bien non, Facebook n'a qu'un but: avoir un nombre virtuel d'amis avec beaucoup de tact car sincèrement vous vous voyez aller frapper à la porte du voisin (que vous croisez 2 fois par mois dans l'ascenseur) et lui demander:
- Tu veux être mon ami (vous tu ne connais pas sur Facebook)?
- Non (car sur Facebook, on ne sait pas qui nous refuse!)
Un jour, je reçois "X veut vous ajouter à sa liste d'amis", j'ai la mémoire un peu courte, je regarde la photo (pas du tout avantageuse soit dit en passant) et je reconnais la fille, je l'avais croisée je vous jure, 2 fois dans les couloirs de l'université et un bonjour en 4 ans!
Mais Facebook a aussi ses bons côtés: voir ce que certains deviennent (oh elle a grossit, il est bien devenu moche le Dom Juan du lycée, elle est mariée????), on se dit qu'il y a une justice parfois ou pas d'ailleurs. Mais il ne faut pas compter sur les photos pour se faire une idée, car avez-vous remarqué, que sur leurs profils les gens sont beaux: bronzés, au soleil, en maillot de bain, mince (pour une amie) ou musclé (pour un ami). Toujours habillé très fashion: vous n'en verrez pas un habillé en tenue pour trainer à la maison, j'entends jogging et sweet difformes! Comme par hasard, sur Facebook, pas de myopes, tous opérés au laser ou l'effet Facebook corrige la myopie!
Mises à part les photos et les infos à lire, vous pouvez faire les supers tests de Facebook. Au mois de janvier, j'ai été en arrêt maladie et comme l'après-midi, il n'y a rien à la télé et bien j'ai fait tous les tests (overdose d'ailleurs!): alors j'ai été psychopathe, vampire, Bree Van der Kamp, Bart Simpson, un QI à 180 (moi qui me brûle en faisant la vaisselle je vous jure, il y a de quoi rire).
Chaque jour quand je vais sur Facebook, je suis perplexe, je me demande pourquoi je continue d'y aller et surtout à quoi cela peut servir. Et chaque jour, je continue,à regarder les news de mes amis.... Sur ce, je vous dis à plus tard; on vient de m'envoyer un "Câlin" sur Facebook.

Siggy & Ben pour la chute.

Posté par bonbonsetsatyres à 18:33 - - Commentaires [0]

Petites réflexions entre amis

De plus en plus notre conscience s'accroît pour se rendre compte que nous vivons dans une société où l'individualisme prime sur l'altruisme. En effet ces deniers semblent être terrifiés à l'idée de parler avec les autres, les personnes que l'on croise tous les jours dans les divers lieux publics, entre autre. Plus inquiétant, les mêmes encore, éprouvent une réticence quand "ceux-là", viennent leurs parler. Peur oui, mais de quoi? De donner une partie d'eux-mêmes vraiment trop précieuse en leurs répondant, à moins que cela ne soit la peur plus simplement de l'autre. Ainsi, lorsque nous parlons à nos proches ou des personnes que l'on vient de rencontrer, nous nous rendons vite compte que ces derniers ne connaissent rarement leurs amis que par d'autres amis, par l'entreprise dans laquelle ils travaillent, l'école, le collège, le lycée ou l'université dans laquelle ou lesquels ils ont si longuement baigné. Comme si le fait de ne pas connaître une personne pourrait effondrer leurs repères si laborieusement installés.
Elles agissent ainsi car elles ont besoin de se rassurer, de vivre, d'évoluer dans un milieu, sécurisant puisqu'habituel. Ce qui est hors de ce contexte leurs fait peur.
Heureusement il existe encore de rares individus qui ouvrent la porte à la différence, à l'inconnu, aux inconnus... A l'imprévu.

Connaître des gens appartenant à un univers différent du nôtre, voilà ce qui nous ouvre des portes sur le monde et sur nous-mêmes. Cela élargit notre vision, nous enrichit. Nous nous élevons ainsi vers une plus grande compréhension du genre humain, de sa diversité. La richesse se nourrit de ce que l'on ne connaît pas, de ce qui nous est étranger. Comprendre le monde, mais aussi la société dans laquelle nous évoluons, nous permet ainsi de faire partie intégrante de cette société, puisque nous l'intégrons et la comprenons aussi bien qu'elle nous intègre et nous comprend. Par conséquent notre propre condition se trouve ainsi plus vertueuse.
Aller vers ces autres qui n'appartiennent pas à notre "monde", c'est être humain au sens le plus noble qui soit.

Allez donc vers eux, vous verrez que c'est facile et même agréable.


Humainement, Ben .

Posté par bonbonsetsatyres à 18:31 - - Commentaires [0]