03 novembre 2009

Petites réflexions entre amis

De plus en plus notre conscience s'accroît pour se rendre compte que nous vivons dans une société où l'individualisme prime sur l'altruisme. En effet ces deniers semblent être terrifiés à l'idée de parler avec les autres, les personnes que l'on croise tous les jours dans les divers lieux publics, entre autre. Plus inquiétant, les mêmes encore, éprouvent une réticence quand "ceux-là", viennent leurs parler. Peur oui, mais de quoi? De donner une partie d'eux-mêmes vraiment trop précieuse en leurs répondant, à moins que cela ne soit la peur plus simplement de l'autre. Ainsi, lorsque nous parlons à nos proches ou des personnes que l'on vient de rencontrer, nous nous rendons vite compte que ces derniers ne connaissent rarement leurs amis que par d'autres amis, par l'entreprise dans laquelle ils travaillent, l'école, le collège, le lycée ou l'université dans laquelle ou lesquels ils ont si longuement baigné. Comme si le fait de ne pas connaître une personne pourrait effondrer leurs repères si laborieusement installés.
Elles agissent ainsi car elles ont besoin de se rassurer, de vivre, d'évoluer dans un milieu, sécurisant puisqu'habituel. Ce qui est hors de ce contexte leurs fait peur.
Heureusement il existe encore de rares individus qui ouvrent la porte à la différence, à l'inconnu, aux inconnus... A l'imprévu.

Connaître des gens appartenant à un univers différent du nôtre, voilà ce qui nous ouvre des portes sur le monde et sur nous-mêmes. Cela élargit notre vision, nous enrichit. Nous nous élevons ainsi vers une plus grande compréhension du genre humain, de sa diversité. La richesse se nourrit de ce que l'on ne connaît pas, de ce qui nous est étranger. Comprendre le monde, mais aussi la société dans laquelle nous évoluons, nous permet ainsi de faire partie intégrante de cette société, puisque nous l'intégrons et la comprenons aussi bien qu'elle nous intègre et nous comprend. Par conséquent notre propre condition se trouve ainsi plus vertueuse.
Aller vers ces autres qui n'appartiennent pas à notre "monde", c'est être humain au sens le plus noble qui soit.

Allez donc vers eux, vous verrez que c'est facile et même agréable.


Humainement, Ben .

Posté par bonbonsetsatyres à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Petites réflexions entre amis

Poster un commentaire