09 janvier 2012

Jeux vidéos Facebook: partie 1: à mourir de rire

Tout d'abord mes chers lecteurs,

Bonbons et Satyres vous souhaitent une très bonne année 2012.

Un long silence, et revoilà Satyres pour mieux vous servir. Ne croyez pas que pendant plus d'un an, je n'ai pas eu de coups de gueule (loin de là), mais j'ai trouvé un travail avec l'emploi du temps qui va avec.

Moi, Satyres, reviens plus acide qu'avant et que jamais...

Mais mon premier coup de gueule ou plutôt réflexion/ interrogation de l'année aura pour thème les jeux vidéos sur Facebook (oui ceux qui nous bouffent toute la vitesse de notre PC).

Comme vous le savez, votre "serviteuse" a son petit compte Facebook (que j'ai créé sans écouter mon frère: cf article du 3-11-09). J'ai intégré ce réseau social pour retrouver des gens à qui je ne parlais pas, pour discuter avec ma copine qui habite de l'autre côté de la rue ou pour retrouver mes collègues (ceux que je vois du matin au soir). Bon au milieu de cette inutilité, est apparu Zinga et toute une série de jeux (Mafia Wars, Café World, Treasure Island, FarmVile, City ville...).

Mon cher et tendre a commencé à jouer à Mafia Wars 1 (non car ils nous ont collé un 2): rien compris: "tu cliques tu as vaincu tel gang (?), tu cliques ici tu as braqué une banque (?), quand je dors le gang opposé peut venir me dévaliser, demain je serai peut-être mort ou ruiné (?)": je n'ai vu qu'un écran noir avec un bonhomme qui ressemblait au héros de The Shield.

Et mon petit Parrain  a commencé à construire une ferme (il élevait des cochons avec des éléphants), ouh qu'elle était belle sa ferme, mais dans la vie réelle, mon spot au dessus de lévier n'était toujours pas posé et prenait la poussière.

Bon après la ferme, il a commencé à chercher un Trésor (je crois que son aventure dans le café ne lui a pas plu): vas y qu'il creuse dans le sable, dans l'eau (sans jamais se noyer): il a bonhomme avec une tête plus grosse que le corps. Il survit en plantant encore des légumes bizarres (sur une île déserte où il y a un palmier et un soleil de plomb!), son animal de compagnie est un lion très bien proportionné par rapport à la taille de l'île et par rapport à la tête de son bonhomme.

Bon après avoir combattu la Mafia (je sais pas si il est mort, s'il est ruiné), après avoir monté un café (avec un design trop enfantin), après avoir construit sa ferme et fait crever tous ses animaux, après avoir trouvé ZERO trésor avec son lion, mon bébé d'amour a décidé de se lancer dans CITYVILLE.... et Satyres est aussi tomber dedans.

 

Posté par bonbonsetsatyres à 14:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Jeux vidéos Facebook: partie 1: à mourir de rire

Poster un commentaire